LES METIERS DU RESTAURANT

COMMIS DE SALLE (COMMIS DE RESTAURANT)/COMMIS DE SALLE TOURNANT (H/F)

Ses responsabilités principales :
- Participer aux tâches simples du dressage des tables et du service en salle
- Apprendre le métier du service en salle

Son métier :
- Le commis de restaurant, également appelé commis de salle, débute dans le métier du service en salle et effectue des tâches simples. Sous la direction d’un chef de rang, il participe à la mise en place du service, au dressage des tables, au nettoyage des sols et à divers travaux de préparation. Lors du service, il participe en disposant le pain et le beurre, en effectuant le débarrassage, et en effectuant quelques tâches de service suivant les directives de son responsable. Il fait les aller-retour entre la cuisine et la salle. Lorsqu’il aura acquis un peu d’expérience, il pourra être autorisé à servir les clients, mais pour l’instant, il se tient en retrait du service, observe, apprend et exécute des tâches simples de soutien au service. À la fin du service, il participe au débarrassage des tables et au rangement de la salle.

- Il est souvent appelé commis de salle « tournant » car il intervient successivement sur tous les domaines du service en salle au grès des besoins (la mise, en place, le service, le débarrassage, le rangement).

Ses qualités principales :
- Motivation et investissement personnel dans l’apprentissage de son métier
- Discipline et écoute
- Bonne condition physique
- Rapidité et efficacité
- Intérêt pour la restauration et le service en général

Principaux diplômes et niveaux de formation :
- Aucun diplôme particulier n’est requis, le métier de commis de restaurant s’apprenant essentiellement par l’expérience. Toutefois une formation de base en hôtellerie-restauration permet d’accéder plus facilement à un premier emploi et facilitera par la suite votre évolution professionnelle :
- CAP/BEP : CAP restaurant ou BEP hôtellerie-restauration
- BAC : Bac professionnel restauration ou un bac technologique hôtellerie

Son évolution :
- Vers le métier de chef de rang puis de maître d’hôtel.

Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 1 685 € bruts/mois + pourboires dans 75,6 % des cas

SERVEUR (H/F)

Ses responsabilités principales :
- Dresser les tables
- Prendre les commandes
- Servir les clients
- Encaisser le règlement des clients et débarrasser

Son métier :
- Le métier de serveur peut varier d’un établissement à un autre en fonction de l’organisation de celui-ci. Cependant, de manière générale, il présente le menu, prend la commande, va chercher en cuisine les plats, sert les boissons, débarrasse, présente l’addition, et encaisse. Il prend congé de ses clients en s’assurant que le service s’est bien déroulé et enfin dresse une nouvelle table pour la poursuite du service.

- Le serveur assure un service de qualité en exécutant rapidement et avec habileté les gestes répétitifs du service, en respectant les règles en vigueur mais également et surtout, en assurant une relation de qualité avec le client en étant aimable et attentif à ses demandes.

Ses qualités principales :
- Excellent sens de la relation client : amabilité, discrétion
- Résistance au stress et aux fortes cadences de travail, sang froid
- Habileté, agilité et rapidité
- Bonne mémoire
- Curiosité pour la cuisine et l’art culinaire en général

Principaux diplômes et niveaux de formation :
- CAP/BEP : Le CAP restaurant ou le BEP hôtellerie-restauration est le diplôme de base pour exercer le métier de serveur. Un enseignement plus poussé comme un Bac professionnel restauration ou un bac technologique hôtellerie convient également et peut permettre une évolution plus rapide. Si un diplôme est incontestablement un plus pour trouver un premier emploi et pour évoluer, il n’est cependant pas indispensable dans les petits établissements de quartier.

Son évolution :
- Responsable de salle dans un restaurant sans chef de rang ni maître d’hôtel, ou chef de rang puis maître d’hôtel dans un restaurant traditionnel.
- Vers une expérience à l’étranger : le métier de serveur permet d’aller travailler à l’étranger, d’acquérir ainsi la maîtrise d’une langue étrangère, atout incontestable, pour évoluer plus facilement lors de votre retour en France.

Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 1 570 € bruts/mois + pourboires dans plus de 84,7 % des cas.
Fourchette : 1 350 €-1 800 € bruts/mois

CHEF DE RANG (H/F)

Ses responsabilités principales :
- Assurer un excellent service
- Encadrer le travail des commis

Son métier :
- Responsable d’un rang, c’est-à-dire d’un groupe de tables, le chef de rang doit veiller au bon déroulement du service sur l’ensemble de ces tables. Sous l’autorité du maître d’hôtel et après la prise de commande faite par ce dernier, le chef de rang fait le service à table et débarrasse aidé par des commis. Lors de la mise en place des tables, il vérifie que rien ne manque ; au moment du service, il doit parfaitement bien connaître la carte et les plats pour être en mesure de répondre aux questions des clients, connaître, maîtriser toutes les techniques de présentation et de découpage, voire de flambage. À la fin du repas, il s’assure de la satisfaction des clients, effectue l’addition et encaisse leur règlement.

Ses qualités principales :
- Allure, distinction et maîtrise parfaite des codes de la relation avec les clients
- Connaissances approfondies des règles et des techniques du service
- Manager d’équipe
- La pratique d’une ou plusieurs langues étrangères est un plus (au moins l’anglais)

Principaux diplômes et niveaux de formation :
- Bac+2 : BTS hôtellerie-restauration
- Bac : Bac professionnel restauration ou bac technologique hôtellerie
- CAP/BEP : CAP restauration, BEP hôtellerie-restauration
- Comme pour tous les métiers de la salle, le diplôme de base est le CAP ou le BEP, le chef de rang gagnant essentiellement ses gallons par l’expérience et la fréquentation de plusieurs établissements haut de gamme. Une formation complémentaire comme le bac ou le BTS, peut permettre une évolution professionnelle plus rapide.

Son évolution :
- Vers des établissements de plus grande taille et de plus grand standing
- En salle, vers le métier de maître d’hôtel

Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 1 740 € brut/mois + pourboires dans 84,6 % des cas
Fourchette : 1 450 €-1 950 € bruts/mois

MAITRE D’HOTEL (H/F)

Ses responsabilités principales :
- Accueillir les clients du restaurant à leur arrivée
- Coordonner le service en salle et garantir son excellence

Son métier :
- Le maître d’hôtel est la personne qui accueille les clients à leur arrivée, il les installe à la table, leur remet le menu et la carte des vins. Il les conseille sur le choix des plats et les suggestions du jour et doit savoir en parler en détails. Il prend la commande avant de laisser la place au chef de rang et au sommelier.

- Le maître d’hôtel est aussi le chef de la salle qui orchestre minutieusement le travail des commis, des chefs de rang et sommeliers afin de garantir le bon déroulement et l’excellence du service. Il a l’œil partout, il connaît parfaitement le mécanisme du service en salle, il sait détecter immédiatement le détail à corriger, et lors des repas, il passe de table en table pour s’assurer que chaque client est satisfait. Il peut intervenir ponctuellement dans le déroulement du service pour remplacer un sommelier, pour apporter un conseil culinaire ou encore assister un chef de rang dans une tâche complexe de découpage ou de flambage.

- Enfin en qualité de chef de salle, il est généralement associé au gérant ou au propriétaire du restaurant lors du recrutement et de la formation du personnel de la salle. Il joue également le rôle d’intermédiaire entre la salle, la cuisine et la direction.

Ses qualités principales :
- Connaissances approfondies de l’accueil, du service et du travail en salle, et doté d’un sens très poussé du service client
- Savoir manager une équipe
- Excellente présentation
- La pratique orale de l’anglais est fortement appréciée, celle d’une seconde langue étrangère est un plus

Principaux diplômes et niveaux de formation :
- Bac professionnel Restauration ou Service et commercialisation, Bac technologique hôtellerie.
- Bac+2 : Un BTS hôtellerie-restauration option B (Technique de service et d’accueil) ou option art de la table et du service, est plus approprié compte tenu de la complexité du métier, des connaissances techniques, de gestion et de management nécessaires.
- Quelle que soit votre formation initiale, vous devrez impérativement la compléter d’une ou plusieurs expériences en qualité de chef de rang dans des établissements de grande taille, avant de pouvoir accéder au métier de maître d’hôtel.

Son évolution :
Responsable de salle, gérant ou directeur d’un restaurant traditionnel, directeur de la restauration d’un hôtel, directeur d’un restaurant de chaîne.

Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 2 230 € bruts/mois + pourboires dans 60,5 % des cas
Fourchette : 1 800 €-2 400 € bruts/mois

SOMMELIER (H/F)

Ses responsabilités principales :
- Le sommelier est en charge de la cave du restaurant : il choisit les vins, les achète auprès des viticulteurs et élabore une carte variée et originale pour accompagner la cuisine de l’établissement ; il est également en charge des liqueurs et des alcools. Il gère la cave en veillant aux stocks et à la bonne conservation des bouteilles, il se tient au courant des derniers crus et recherche en permanence des vins de qualité.
- En salle, le sommelier est présent lors du service pour conseiller la clientèle et effectuer le service des vins à table, en respectant les règles très précises de la profession : ouverture, décantage, présentation du vin et commentaires, dégustation, puis service au verre.
- Il connaît la carte des mets et il travaille en étroite collaboration avec le Chef de cuisine.

Son métier :
Souvent seul employé en charge de la gestion de la cave et de la vente des vins dans un restaurant. Il joue le rôle du commis et du Chef Sommelier.

Ses qualités principales :
- Un goût et un odorat subtil sont les premières qualités à posséder pour développer des aptitudes à la connaissance des vins et un discernement de qualité.
- Curiosité et ouverture d’esprit sont nécessaires pour suivre les évolutions de la cuisine de l’établissement, et découvrir de nouvelles tendances au delà des « grands classiques ».
- Pédagogie : le sommelier doit avoir le goût de partager ses connaissances.
- Bon négociateur : pour assurer la rentabilité de sa cave, le sommelier doit veiller à obtenir les meilleurs prix auprès de ses fournisseurs.
- Bonne mémoire : le sommelier doit avoir en mémoire tous les vins de sa carte, parfois plusieurs centaines.
- Indépendant et autonome tout en étant à l’écoute du chef de cuisine et de son supérieur en salle.
- La pratique d’une ou plusieurs langues étrangères (au moins l’anglais) est recommandée pour conseiller la clientèle étrangère

Principaux diplômes et niveaux de formation :
- BEP/CAP/MC : CAP restaurant, complétée d’une MC Sommellerie.
- Autre : il existe également un BP sommelier et des formations continues (notamment à l’Université du vin) permettant aux personnes déjà dans la vie active et possédant une formation dans l’hôtellerie de s’orienter vers cette spécialité.
Son évolution :
- Intégrer des établissements de standing de plus en plus important, disposant d’une cave plus élaborée voir même d’une brigade de sommeliers.
- Evoluer au sein d’une brigade de sommelier : Commis Sommelier / sommelier / Chef Sommelier.

Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 1 980 € bruts/mois + pourboires dans 80,9 % des cas
Fourchette : 1 650 €- 2 700 € bruts/mo

BARMAN (H/F)

Son métier :
- Dans un restaurant, un hôtel, une brasserie, un bar ou une boîte de nuit, le barman est celui qui tient le bar de l’établissement.
- Il sert les boissons commandées par les clients, il réalise les cocktails classiques de la carte et propose également des compositions de son choix.
- Véritable chef d’ambiance, le barman doit savoir créer une atmosphère chaleureuse adaptée à l’établissement et contribuer ainsi à sa renommée.
- Il assure également la tenue de la caisse, la gestion des stocks des boissons : les commandes auprès des fournisseurs, la réception et le rangement des bouteilles. Il gère également le nettoyage et la maintenance des machines et des équipements du bar.
- Dans un bar de taille importante, il peut être secondé par des commis de bar et des serveurs.

Ses qualités principales :
- Excellent relationnel
- Autorité personnelle et diplomatie : la consommation d’alcool pouvant occasionner des situations difficiles à gérer
- Habileté et rapidité d’exécution
- Bonne mémoire (la carte des cocktails est parfois complexe)
- Bonne condition physique, le travail s’effectuant debout, dans un environnement bruyant

Principaux diplômes et niveaux de formation :
- Le diplôme de base est le CAP/BEP (tel que CAP Services en brasseries Café, CAP restaurant, BEP métiers de la restauration et de l’hôtellerie option production de services) mais un enseignement plus poussé comme la MC employé de Bar ou le Bac Bac professionnel restauration, bac technologique hôtellerie peuvent faciliter une évolution professionnelle plus rapide. Une expérience à l’étranger est également très appréciée.

Son évolution :
- Chef barman
Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 1 695 € bruts/mois pour 39 h/semaine + pourboires dans 83,8 % des cas.
Fourchette : 1 400 €-2 050 €

RESPONSABLE DE SALLE EGALEMENT APPELE DIRECTEUR DE SALLE (H/F)

Ses responsabilités principales :
- Diriger tout le personnel de la salle
- Chargé de développer la rentabilité du restaurant en adéquation avec les objectifs fixés par la direction
- Gérer et développer les relations clients

Son métier :
- Le responsable de salle manage toute l’équipe de salle (maîtres d’hôtel, chefs de rangs, commis….) : organisation du travail, planification des horaires, gestion des embauches parfois en étroite collaboration avec le directeur du restaurant.
- Il doit contrôler la marge brute d’exploitation et veiller à ce qu’elle soit toujours excédentaire ce qui signifie notamment gérer les approvisionnements, la tenue des stocks et les commandes relatives au bar et à la cave et le choix des fournisseurs en collaboration plus ou moins étroite avec le directeur du restaurant en fonction de l’organisation interne de l’établissement.
- Accueille et salue la clientèle pendant le service
- Eventuellement organise les réceptions et négocie les prix de réservation de groupe en collaboration avec le directeur de restaurant.

L’étendue des fonctions de responsable de salle dépend aussi de l’organisation interne de l’établissement. Parfois le responsable de salle est aussi le directeur de restaurant (en général quand il n’y a pas de directeur de restaurant). Parfois, ses responsabilités se rapprochent plus de celles d’un maître d’hôtel et c’est le directeur du restaurant qui assume les responsabilités administratives, commerciales et de gestion.

Ses qualités principales :
- Excellent professionnel doté de connaissances approfondies de l’accueil, du service et du travail en salle, et doté d’un sens très poussé du service client
- Savoir manager une équipe
- Excellente présentation
- La pratique orale de l’anglais est fortement appréciée, celle d’une seconde langue étrangère est un plus
- Bon gestionnaire

Principaux diplômes et niveaux de formation :
- Bac professionnel Restauration ou Service et commercialisation, Bac technologique hôtellerie.
- Bac+2 : Un BTS hôtellerie-restauration option B Art culinaire, art de la table et du service, est plus approprié compte tenu de la complexité du métier, des connaissances techniques, de gestion et de management nécessaires.
- Quelle que soit votre formation initiale, vous devrez impérativement la compléter par une ou plusieurs expériences en qualité de maître d’hôtel dans des établissements de grande taille, avant de pouvoir accéder au métier de responsable de salle.

Son évolution :
Responsable de salle dans un plus grand restaurant ou d’un meilleur standing, directeur d’un restaurant traditionnel, directeur de la restauration d’un hôtel, directeur d’un restaurant de chaîne.
Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 2 285 € bruts/mois pour 39 h/semaine + pourboires dans 56,3 %
Fourchette : 1 700 € - 2 420 €

DIRECTEUR DE RESTAURANT (H/F)

Mission :
- Le directeur de restaurant dirige, coordonne et supervise toutes les activités du restaurant. Il est responsable de la gestion financière et de la définition des tarifs appliqués dans l’établissement. Il est également chargé du recrutement et de l’organisation du travail du personnel.
- Les missions du directeur de restaurant varient selon le type de restaurant qu’il dirige. Dans un restaurant indépendant, le directeur participe, sous l’autorité du propriétaire de l’établissement, et avec le chef cuisinier, à l’élaboration des plats inscrits sur la carte. Il décide des prix affichés en fonction du budget annuel qu’il a lui-même fixé. Responsable d’un restaurant de chaîne, il applique les règles définies par le siège de la société. Dans les deux cas, il assure la gestion quotidienne, élabore les plannings de travail du personnel. Il assure la gestion des ressources humaines, en recrutant des collaborateurs permanents ou saisonniers. Il veille enfin à la qualité de l’accueil et s’assure de la satisfaction des clients.
- Le directeur de restaurant partage son temps entre son bureau, la salle et la cuisine. Lorsque l’organisation d’une réception lui est confiée, il peut se rendre chez son client pour régler les détails de l’événement.

Qualités nécessaires :
- Excellent commercial
- Excellent manager
- Bon gestionnaire
- Homme de terrain
- Bon relationnel
- Grande disponibilité
- Goût et connaissance de la cuisine

Principaux diplômes et niveaux de formation :
BAC et Bac+2 de type BTS hôtellerie-restauration. Comme tous les métiers d’encadrement impliquant à la fois des compétences de gestion et de management, une expérience de terrain dans les postes de niveau inférieur tel que de maître d’hôtel et responsable de salle est souvent nécessaire. On peut également accéder à ce poste avec un niveau CAP/BEP restauration à condition de montrer des aptitudes de bon gestionnaire et manager après plusieurs années d’expérience dans les différentes fonction de salle.

Evolution :
Directeur de la restauration d’un plus grand restaurant ou de plusieurs restaurants d’un même groupe, puis directeur d’un secteur géographique plus grand. Ouvrir sa propre affaire. Partir travailler à l’étranger.

Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 3 025 € bruts/mois + pourboires dans 27,5 % des cas
Fourchette : 2 200 €-3 550 € bruts/mois

DIRECTEUR DE LA RESTAURATION DANS UN HOTEL EGALEMENT APPELE "F&B MANAGER" (H/F)

Son métier :
Nommé par le directeur de l’hôtel, le F&B manager est avec le directeur de l’hébergement l’un des piliers de la direction de l’hôtel. Il est responsable de l’ensemble du pôle restauration de l’hôtel (le ou les restaurants, le ou les bars, le room-service et parfois le service des banquets (quand celui-ci n’est pas géré par un directeur des banquets). Il dirige, coordonne et supervise l’ensemble du personnel travaillant dans ces services et participe à leur recrutement.
Chargé de développer la rentabilité du restaurant, il élabore et contrôle le budget de fonctionnement de chaque point de vente, gère les achats, participe à la création de la carte et à la fixation des prix des menus en collaboration avec le chef de cuisine et le directeur de l’hôtel. Homme de terrain et de relations publiques, il entretient l’image et la bonne réputation de l’établissement (publicité, relations clients, organisations d’évènements VIP…)

Qualités nécessaires :
- Excellent commercial
- Excellent manager
- Bon gestionnaire
- Homme de terrain
- Bon relationnel
- Grande disponibilité
- Goût et connaissance de la cuisine
- La maîtrise de l’anglais est souhaitable, la pratique d’une seconde langue étrangère est un plus.

Principaux diplômes et niveaux de formation :
BAC et Bac+2 de type BTS hôtellerie-restauration. Comme tous les métiers d’encadrement impliquant à la fois des compétences de gestion et de management, une expérience de terrain dans les postes de niveau inférieur tel que de maître d’hôtel est souvent nécessaire.

Evolution :
Directeur de la restauration d’un plus grand hôtel ou de plusieurs hôtels d’un même groupe, puis directeur d’un secteur géographique plus grand, voire directeur d’hôtel. Il peut aussi viser un poste de directeur de restaurant indépendant, ou, pourquoi pas, ouvrir sa propre affaire. Partir travailler à l’étranger.

Source enquête salaires de L’Hôtellerie Restauration 2010
Moyenne : 2 875 € bruts/mois + pourboires dans 23,8 % des cas


Articles de cette rubrique